De plus en plus d’hommes politiques sur notre scène belge sont prêts à s’occuper de tout

Un mal qui traverse tous les niveaux de pouvoir, du local au fédéral.

SSi tu veux un ami en politique, deviens un chien.” Cette formule, souvent attribuée à l’ancien président américain Harry Truman, cadre bien avec la noirceur qui gagne du terrain dans la classe politique belge actuelle.

Avec d’un côté l’impression de mouliner dans le vide et la pression du quotidien, de l’autre les coups bas d’une même formation ou les critiques omniprésentes, beaucoup finissent par abandonner, à l’image de Valérie Van. Peel, vice-présidente de la N-VA et députée fédérale qui, incapable de gagner son combat pour les victimes de l’amiante, a annoncé ce week-end qu’elle quitterait la politique en 2024.

(…)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *